0%

À propos

In the eye of the camera

Taïwan & moi – Le pourquoi du comment de l’auteur



Amoureux de l’Asie et des voyages en général, je suis parti passer une année au Japon après mes études dans le cadre d’un visa vacances-travail. Activité professionnelle, rencontres, voyages, cette année s’est finalement transformée sans que je ne m’en rende vraiment compte en une décennie. Dix ans est une durée qui fait forcément réfléchir et au terme de laquelle il me semblait que si je restais plus longtemps, ce serait pour toujours. L’idée ne me déplaisait bien entendu pas mais résonnait comme un coup de semonce pour mes envies de nouveautés et d’aventures. C’est ainsi que se dessina le projet d’un long congé sabbatique qui se concrétisa sous la forme d’une nouvelle vie à Taïwan pour apprendre le chinois.

Tout comme certains écrivent un journal intime ou rédigent des carnets de route à grand renfort de croquis, j’ai un jour éprouvé le besoin de garder une trace de mes différentes pérégrinations, essais culinaires et autres lubies passagères. Fana d’informatique et ayant débuté un blog pour donner des nouvelles à la famille et aux amis, le support sur lequel jeter mon dévolu créatif était tout désigné. Ainsi s’est développé Le Japon & moi, site que je prends encore plaisir à mettre à jour et qui me permet un sevrage en douceur de ma vie nippone. Taïwan & moi est donc en quelques sortes la continuité, le petit-frère de ce blog et traite de mes découvertes sur l’île de Formose, le tout agrémenté de nombreuses photos, une de mes autres passions. Si vous vous intéressez à Taïwan ou que vous avez envie de découvrir cette magnifique île, j’ai envie de dire que ce blog est fait pour vous et ne peux que vous encourager à me suivre et à participer à cette nouvelle aventure !

Le blog & vous – Ce qu’il y a ici pour le visiteur de passage



La galerie photos de Taiwan et moiSi les articles de ce blog reflètent principalement des sensations et du ressenti tout ce qu’il y a de plus personnel (d’où le & moi dans le nom 😉 ), j’essaie dans la mesure du possible de les faire suivre d’un encart informatif contenant tout ce qu’il y a à savoir pour aller dans le coin décrit et organiser un éventuel voyage (horaires, itinéraires, tarifs, cartes/plans, liens utiles,…). La majorité des articles sont également accompagnés d’une galerie photos qui pourra éventuellement contenter les personnes recherchant plus un blog photos que des impressions en prose. Cette galerie est en fait la première photo de l’article : deux petites flèches en bas à droite vous permettent de naviguer entre les clichés, mais vous pouvez également utiliser les flèches droite/gauche de votre clavier.

Lorsque j’ai fait mon premier blog, j’utilisais à l’origine beaucoup d’outils gratuits et/ou libres. Ce n’est plus vraiment le cas mais j’adhère toujours à cette philosophie en soumettant l’intégralité des contenus du site à une licence Creative Commons. Pour ceux qui ne seraient pas très familier avec ce concept et pour faire bref, vous pouvez réutiliser le contenu trouver ici (sauf mention contraire) à condition que ce ne soit pas pour une utilisation commerciale et que vous en citiez la source. À une époque où on trouve des centaines de documents sans aucune référence à l’auteur sur les réseaux sociaux, je tiens particulièrement à ce dernier point. Ce n’est pas tant que j’ai la prétention de publier du contenu que l’on pourrait avoir envie de s’approprier, mais plus pour la notion de respect de la personne que cela implique. Fort de ce principe, je m’engage également à mentionner en fin d’article toutes les références utilisées pour sa rédaction. Cela permettra également aux plus exigeants de mes lecteurs de vérifier la véracité de mes propos et de les rectifier si nécessaire. 😉

La photo & moi – Une longue histoire… à venir !



J’ai vraiment commencé à m’intéresser à la photo lors d’un grand voyage dans le Japon à l’été 2005. J’avais à cette époque un Canon IXY 400 et je venais de commencer le blog Le Japon & moi dont j’ai parlé précédemment. Lors de la première moitié de ce voyage, je prenais d’ailleurs principalement des photos dans ce but, légèrement à la sauvage et le plus souvent d’une main. Une fois le nord du Japon exploré, je suis repassé chez moi, sur Tokyo, pour faire une pause et vider ma carte mémoire sur mon ordinateur. Là, ce fut le déclic : des photos floues, d’autres que je trouvais vraiment mal cadrées,… mes souvenirs de voyage ne correspondaient décidément pas à ce que j’avais sous les yeux. J’ai alors décidé de lire le manuel de mon appareil photo (si, si, ça existe ! 😆 ) et de faire un minimum d’efforts pour mes futurs clichés. À partir de là, je suis peu à peu passé en mode manuel, poussant dans ses retranchements mon « petit » IXY qui s’avéra être un formidable compagnon de route.

Il a cependant fallu que je me rende à l’évidence lorsque j’ai voulu faire quelques temps après des photos de nuit : quelles que soient les ruses et techniques que j’utilisais, mon compact ne suffisait plus. Après avoir pris conseil auprès d’un ami photographe, je me suis décidé à investir dans un réflex numérique, un 350D histoire de rester fidèle à Canon. Accessoires, nouveaux objectifs, un nouveau boitier même (un 40D toujours de chez Canon),… on peut dire que ma découverte du monde de la photo a été coûteuse, me laissant charmer par le très efficace marketing à la japonaise malgré tout le bon sens que j’essayais d’y opposer. Mais deux problèmes se dessinèrent peu à peu : tout ça était très lourd (je fais beaucoup de randonnées et de déplacements à pied), et je m’étais fortement éloigné de mon précepte d’origine, i.e. faire de mon mieux avec ce que j’avais.

Mon 40D sur le bitume d'une île d'Okinawa

Pour le problème du poids, le système Micro Four Thirds de Panasonic et Olympus semblait être une solution adéquate avec des appareils très compacts reprenant beaucoup de caractéristiques des réflex conventionnels. Passer à cette nouvelle gamme d’appareils nécessitait cependant un nouvel investissement et je m’y refusais. Lors d’un passage en France, l’ami sus-cité eut cependant la bonne (?) idée de me laisser faire quelques clichés avec son GF1. Ce n’était certes pas la prise en main d’un réflex mais le résultat et le plaisir d’utilisation étaient tels que je finis par craquer avec l’acquisition d’un GF2 de Panasonic. Je m’en sers d’ailleurs encore très régulièrement et il traine toujours au fond de mon sac de cours. J’étais donc enfin satisfait… ou presque. L’absence de viseur intégré (merci les reflets sur l’écran) et de quelques autres caractéristiques m’ont vite fait attendre un éventuel GF3. Panasonic ne sortant aucun modèle qui correspondait à mes attentes, je continuais à profiter de mon GF2 en toute quiétude. C’est alors qu’Olympus a sorti le OM-D E-M5. Coûteux, il semblait être exactement ce que j’attendais. Je décidais pourtant de ne pas « craquer », me renseignant d’avantage, regardant ce qu’il se faisait chez la concurrence, etc. Les avis plus qu’élogieux de la bête et mon départ du Japon en août 2012 avec la perspective de nombreux voyages me firent finalement franchir le pas : j’achetais, encore, un nouveau boitier, seul heureusement, mes objectifs étant compatible (merci le Micro Four Thirds).

Absolument ravi de mon acquisition, je ne suis désormais quasiment plus le marché des nouveaux apn. C’est bien beau tout ce matériel mais il est sérieusement temps que j’améliore mes techniques photographiques, plutôt que d’attendre un quelconque miracle technologique. Je suis donc enfin revenu à mes premiers amours avec la photo : expérimenter, trouver des techniques, shooter, encore shooter, toujours shooter en exploitant de plus en plus mon E-M5. La route va être longue et je suis très rarement satisfait de ce que je fais, le résultat final ne correspondant qu’occasionnellement à ce que j’ai en tête. Si vous me suivez, il vous faudra donc faire avec ces expérimentations, pas toujours heureuses, et c’est avec le plus grand plaisir que j’écouterai remarques et conseils que vous auriez à me donner. Point final… final ? 😉

Le blog & sa conception – Toute la machinerie derrière la façade



TaiwanEtMoi_DesignV1Final - copieTaïwan & moi – Version 1 (janvier 2013 ~ )
– tourne sous WordPress
– hébergé par Blue Host
– design original par Meanthemes modifié par mes soins

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail

Aller à la barre d’outils